Calcul CEE vprod
Retour aux actualités
Comment calculer le temps de retour sur investissement (TRI) ?
FAQ CEE
(16)

Comment calculer le temps de retour sur investissement (TRI) ?

Article mis à jour le 22/11/2023

Le temps de retour sur investissement (TRI) est un indicateur financier qui permet de mesurer le temps nécessaire pour récupérer le montant investi dans un projet. Il faut pour cela analyser les flux de trésorerie générés par le projet en question.

Méthode de calcul du Temps de Retour sur Investissement (TRI)

Voici les étapes à suivre pour calculer le TRI :

  1. Déterminez le montant initial de l'investissement : C'est le montant d'argent que vous avez investi dans votre projet.

  2. Calculez les flux de trésorerie nets : Ce sont les flux de trésorerie que vous prévoyez de recevoir à partir de votre projet. Les flux de trésorerie nets sont égaux aux flux de trésorerie entrants moins les flux de trésorerie sortants. Vous pouvez les calculer pour chaque année ou chaque mois en fonction de la durée de votre projet.

  3. Calculez le total des flux de trésorerie nets : Additionnez tous les flux de trésorerie nets que vous avez calculés.

  4. Calculez le TRI : le TRI correspond au taux d'actualisation qui égalise la valeur actuelle nette (VAN) des flux de trésorerie du projet à zéro. En d'autres termes, le TRI est le taux qui permet de récupérer l'investissement initial en considérant le temps et la valeur de l'argent.

La formule pour calculer le TRI est la suivante :

TRI = Investissement initial / Flux de trésorerie annuel

 

⇒ Le coût initial de l'investissement correspond au montant total investi initialement pour réaliser l'investissement.

Les flux de trésorerie annuels nets correspondent aux flux de trésorerie générés par l'investissement, déduction faite des coûts d'exploitation, des impôts et des amortissements.

Le temps de retour sur investissement est exprimé en années et représente le nombre d'années nécessaires pour récupérer le coût initial de l'investissement. Plus le TRI est court, plus l'investissement est rentable.

Une fois que vous avez calculé le TRI, vous pouvez l'utiliser pour évaluer la rentabilité d'un projet et pour comparer différents projets en fonction de leur rentabilité.

Il est important de noter que le calcul du TRI ne tient pas compte des risques associés au projet, il est donc conseillé d'utiliser d'autres mesures d'évaluation pour compléter l'analyse de rentabilité.

Vous avez un projet d'efficacité énergétique ?

Acsio Energie vous accompagne pour identifier les subventions éligibles à votre projet. Calculez dès aujourd'hui le montant de votre prime CEE ou contactez-nous pour un accompagnement gratuit.

Calculer ma prime CEEContactez-nous

Exemple de calcul du TRI

Supposons qu'une entreprise envisage d'investir 100 000 euros dans un projet. Le projet générera des flux de trésorerie prévisionnels de 30 000 euros par an pendant 5 ans. Pour tenir compte de la valeur temps de l'argent, l'entreprise applique un taux d'actualisation de 10%.

Calcul de la Valeur Actuelle Nette

Pour calculer le temps de retour sur investissement, il faut déterminer le moment où le cumul des flux de trésorerie prévisionnels dépasse le coût initial de l'investissement.

On peut utiliser la méthode du calcul de la VAN (valeur actuelle nette) pour ce faire. La VAN est la somme de tous les flux de trésorerie actualisés, moins le coût initial de l'investissement. Si la VAN est positive, cela signifie que l'investissement est rentable.

Sa formule est la suivante :

Formule TRI

Dans notre exemple, la VAN peut être calculée comme suit :

VAN = -100 000 + (30 000 / (1 + 0,1)^1) + (30 000 / (1 + 0,1)^2) + (30 000 / (1 + 0,1)^3) + (30 000 / (1 + 0,1)^4) + (30 000 / (1 + 0,1)^5)

VAN = -100 000 + 27 273 + 24 794 + 22 540 + 20 486 + 18 618

VAN = 13 711

Calcul du TRI

Comme la VAN est positive, cela signifie que l'investissement est rentable. Le temps de retour sur investissement peut être calculé en utilisant la formule suivante :

TRI = Investissement initial / Flux de trésorerie annuel

Dans notre exemple, le flux de trésorerie net annuel est de 30 000 euros, et le coût initial est de 100 000 euros. Ainsi, le temps de retour sur investissement est de :

TRI = 100 000 / 30 000

TRI = 3,33 ans

Cela signifie que l'entreprise récupérera son investissement initial de 100 000 € en 3,33 ans (soit 3 ans et 122 jours) grâce aux flux de trésorerie générés par le projet. Après le 122ème jour de la 3ème année, le projet commencera à générer des bénéfices pour l'entreprise.

⇒ Si le TRI est supérieur à la durée de vie attendue de l'investissement, cela indique que l'investissement n'est pas rentable à long terme.

Si le TRI est inférieur à la durée de vie attendue de l'investissement, il est considéré comme rentable. Le taux de rendement moyen de l’entreprise sera donc augmenté cet investissement.

Le Taux de Retour Brut dans le cadre des Opérations Spécifiques des CEE

Dans le cas des Certificats d’Economie d’Energie (CEE), ce dispositif réglementaire mis en place en France en 2005 pour encourager les économies d'énergie dans les secteurs de l'industrie, du tertiaire et des ménages, on distingue deux types d’opérations : 

Ces opérations sont hors du cadre standardisé et le montant CEE est propre à chaque opération. Les dossiers pour ces opérations spécifiques sont plus détaillés et nécessitent une étude préalable. Contrairement aux fiches d'opérations standardisées, les montants d'économies d'énergie des opérations spécifiques ne sont pas forfaitisés et sont propres à chaque opération.

Pour pouvoir bénéficier de CEE spécifiques, ce type d’opération doit obligatoirement avoir un temps de retour brut (TRB) supérieur à 3 ans.

Le temps de retour brut (TRB) est une mesure de la durée nécessaire pour récupérer un investissement initial, en supposant que tous les flux de trésorerie futurs soient identiques et qu'il n'y ait pas de valeur résiduelle à la fin de la période d'investissement.

Le TRB est donc calculé en divisant le coût initial de l'investissement par le flux de trésorerie annuel net généré par l'investissement. Contrairement au TRI qui prend en compte la valeur temporelle de l'argent et les flux de trésorerie futurs pour évaluer la rentabilité à long terme de l'investissement, le TRB mesure simplement le temps nécessaire pour récupérer l'investissement initial.

TRB (ans) = Surcoût investissement (€ HT) / Économies d’énergie annuelles (€ HT)

Le calcul du TRI dans le cas du décret BACS

Le décret BACS impose la mise en place d’une GTB, d’ici le 1er Janvier 2025, pour tous les bâtiments tertiaires non résidentiels, pour lesquels le système de chauffage ou de climatisation, combiné ou non à un système de ventilation, a une puissance nominale supérieure à 290 kW. Ce seuil passera à 70 kW à compter du 1er Janvier 2027.

 

Il existe une exception pour les propriétaires ne pouvant pas déployer ces systèmes pour des raisons techniques et économiques. Ils devront dans ce cas établir une étude qui prouvera que l'installation n'est pas réalisable sur un temps de retour sur investissement (TRI) inférieur à 10 ans (passage du décret de 6 ans à 10 ans depuis le 9 avril), déduction faite des aides financières publiques. Lorsque le temps de retour sur investissement est strictement supérieur à 10 ans, l'absence de rentabilité est avérée.

Pour calculer le TRI, on utilise la formule suivante :

TRI = S / (Σénergie Génergie * Cénergie) 

Avec : 
- TRI : le temps de retour sur investissement, un entier arrondi au chiffre supérieur exprimé en années ;
- S : le surcoût induit par l'installation ou le changement du système d'automatisation et de contrôle du bâtiment, exprimé en euros ;
- Génergie : le gain énergétique induit par l'installation ou le changement du système d'automatisation et de contrôle du bâtiment, exprimé en kWh d'énergie finale, pour chaque énergie utilisée par le(s) système(s) technique(s) relié(s) au système d'automatisation et de contrôle du bâtiment ;
- Cénergie : le coût du kWh énergétique, en €/kWh pour chaque énergie utilisée. Le coût à prendre en compte est la moyenne du coût facturé pour chaque énergie pour l'année durant laquelle le calcul est réalisé.

Un autre indicateur à ne pas confondre : le Taux de Rentabilité Interne

Le Taux de Rentabilité Interne (TRI) est un indicateur financier couramment utilisé en évaluation de projets d'investissement. Il s'agit du taux d'actualisation qui fait que la VAN d'un investissement devient nulle. En d'autres termes, c'est le taux d'intérêt qui équilibre le coût de l'investissement initial avec les futurs flux de trésorerie de l'investissement.

Le TRI permet de comparer le rendement potentiel d'un investissement à celui d'autres opportunités d'investissement ou à un taux d'intérêt sans risque. Un projet dont le TRI est supérieur à au aux de rendement minimum acceptable est un bon candidat pour l'investissement.

Le saviez-vous ?

Le Temps de Retour sur Investissement est un indicateur qui s'exprime en années (n), contrairement au Taux de Rentabilité Interne, exprimé sous forme de pourcentage (%).

L'équation de base pour le Taux de Rentabilité Interne est la suivante :

C0 = ∑ [Ct / (1+TRI)^t]

Avec :

Il faut cependant noter que le Taux de Rentabilité Interne présente certaines limites. Par exemple, il suppose que les flux de trésorerie futurs sont réinvestis au TRI, ce qui peut ne pas être réaliste. De plus, si le flux de trésorerie change de signe plus d'une fois (par exemple, si vous recevez de l'argent, puis dépensez de l'argent, puis recevez à nouveau de l'argent), il peut y avoir plusieurs TRI, ce qui rend l'interprétation plus délicate.

 

N'hésitez pas à laisser votre avis si cet article vous plaît.

Acsio Energie subventionne vos travaux d'efficacité énergétique via le dispositif des primes CEE !

Vous souhaitez savoir si vous êtes éligible à des primes pour vos travaux de performance énergétique, contactez-nous afin de bénéficier gratuitement d'un accompagnement sur vos projets.

Contactez-nous

Ces articles vous intéresseront

Besoin d'informations sur les primes CEE ?

Contactez-nous afin de bénéficier d'un accompagnement sur vos projets d'efficacité énergétique.

À l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation.