Le pincement, un facteur d'efficacité énérgétique?

Le terme pincement apparaît souvent dans différentes fiches CEE, notamment celles qui impliquent le remplacement d'un échangeur de chaleur. Cette FAQ aura pour objectif d'expliquer la signification de ce terme de la manière la plus simple possible. Mais avant tout, il est essentiel de rappeler brièvement le rôle d'un échangeur de chaleur. Il s'agit d'un équipement permettant de transférer de l'énergie thermique d'un fluide vers un autre, sans que ces fluides entrent en contact direct ou se mélangent. 

Pincement thermique, de quoi parle-t-on?

C'est l'écart minimum entre les températures du fluide froid et du fluide chaud. Par exemple, si on réchauffe un fluide froid de 80°C à 100°C en utilisant un fluide chaud à 105°C, le pincement est de 105-100 = 5°C. Plus ce pincement est faible, plus l'échange nécessitera de la surface.  Plus concrètement:

C'est pourquoi, pour exploiter le plein potentiel de la récupération de chaleur, il est essentiel de faire des analyses en amont de manière à trouver le juste équilibre entre "surface et pincement" et in fine de réduire les coûts d'investissement.

 

Besoin d'informations sur les primes CEE ?

À l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation.