Le Potentiel de Réchauffement Global (PRG ou GWP), c'est quoi ?

L'effet de serre est un phénomène d'origine naturelle causé par le rayonnement solaire et infrarouge. S'il n'avait jamais existé, la température moyenne sur la surface de la Terre serait en dessous de 15°C.

Nous avons remarqué l'accroissement de l'effet depuis l'époque préindustrielle. Cela a entraîné des concentrations importantes de gaz à effet de serre (GES) comme le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), les gaz fluorés (chlorofluorocarbures : CFC) ou le protoxyde d'azote (N2O) dans l'atmosphère. 

Chacun de ces «gaz à effet de serre» (GES) présente des caractéristiques propres d’absorption du rayonnement et de durée de vie dans l’atmosphère après son émission. Leurs effets, associés à d'autres utilisations humaines (fluides frigorigènes) sont la principale cause de l'accentuation de ce phénomène (effet de serre). Pour déterminer l'impact d'un gaz sur l'effet de serre, le Global Warming Potentiel (GWP) ou Potentiel de Réchauffement Global (PRG) a été mis en place.

Vous cherchez un financement pour vos travaux de performance énergétique ?
CONTACTEZ-NOUS

Définitions

Potentiel de Réchauffement Global (PRG) ou Global Warming Potential (GWP)

Le Potentiel de Réchauffement Global (PRG) appelé aussi Global Warming Potential (GWP) désigne le potentiel de réchauffement global d'un gaz émis dans l'atmosphère. Lorsque la valeur Potentiel de Réchauffement Global (PRG) ou Global Warming Potential (GWP) est importante et supérieur à 1, alors l'impact du gaz est néfaste pour l'environnement. Plus précisément, cet indicateur vise à regrouper sous une seule valeur l'effet additionné de toutes les substances contribuant à l'accroissement de l'effet de serre. Il s'agit d'unité de mesure permettant d'évaluer le réchauffement potentiel d’un gaz à effet de serre en fonction de sa durée de vie dans l’atmosphère et de sa capacité à absorber les rayons infrarouges. Par convention, le PRG du CO2 est de 1, et celui du méthane de 25 (IPCC Four Assessment Report, 2007).

Les différents gaz n'ont pas tous le même impact sur l'effet de serre. Certains ont un pouvoir de réchauffement plus significatif que d'autres et/ou une plus longue durée de vie. La contribution à l'effet de serre de chaque gaz se mesure grâce au pouvoir de réchauffement global (PRG). Il est défini comme le forçage radiatif, plus précisément la puissance radiative que le gaz à effet de serre renvoie vers le sol, cumulé sur une durée de 100 ans. Cette valeur se mesure relativement au CO2 dont le Potentiel de Réchauffement Global (PRG) appelé aussi Global Warming Potential (GWP) est égal à 1 sur une période de 100 ans.

Ozone Depletion Power (ODP)

On confond souvent le Potentiel de Réchauffement Global (PRG) ou Global Warming Potential (GWP) avec l'Ozone Depletion Power (ODP) qui est le Potentiel d'appauvrissement de la couche d'ozone. C'est un indice qui classe la nocivité d'un composé chimique par rapport à la couche d'ozone. La molécule de référence à prendre en compte est le R11 qui est le Trichlorofluorométhane dont la formule est CCI3F.

Total Equivalent Warming (TEWI)

TEWI (Total Équivalent Warming Impact ou impact de réchauffement total équivalent). C'est un concept qui caractérise l'impact global d'une installation sur le réchauffement planétaire durant sa vie opérationnelle. Cet indice comprend l'effet direct dû aux émissions par fuites dans les installations et l'effet indirect provenant des émissions de CO2 dues à la consommation d'énergie requise pour faire fonctionner l'installation.

La réglementation F-Gaz

La réglementation F-Gas réglemente les fluides avec un Potentiel de Réchauffement Global (PRG ou GWP) élevé. Ces derniers ont un impact sur l'effet de serre. La F-gaz a établi des règles concernant la récupération, l’utilisation, la destruction des gaz de type fluorés et introduit un calendrier de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu'en 2030. Un fluide frigorigène avec un GWP supérieur à 1500 est autorisé jusqu'en 2025. A partir de 2030, tous les fluides frigorigènes utilisés doivent avoir un Potentiel de Réchauffement Global (PRG ou GWP) inférieur à 150. Toutes les entreprises (installateurs, mainteneurs, distributeurs) du secteur du froid et de la climatisation sont soumises à la réglementation F-Gas.

Comment calculer le pouvoir de réchauffement global ?

Le Potentiel de Réchauffement Global (PRG) appelé aussi Global Warming Potential (GWP) se calcule en tonne équivalent CO2 d'un Gaz à effet de serre (GES). Il suffit de de calculer le rapport de la tonne d'équivalent CO2 du gaz à effet de serre (GES) sur la tonne du gaz.

PRG du gaz = tonne d'équivalent CO2 / tonne du gaz

Quels sont les principaux fluides frigorigènes ?

Un fluide frigorigène ou réfrigérant (fréon dans le jargon des frigoristes) est une substance ou mélange de substances pures qui permet de transférer l'énergie et de produire du froid ou du chaud. En effet, les installations frigorifiques ne sont jamais parfaitement hermétiques et peuvent présenter des fuites. 

Lorsque les fluides frigorigènes s’échappent à l’air libre, ils s’évaporent et peuvent avoir un impact environnemental néfaste en détruisant la couche d'ozone et en participant au réchauffement climatique.

Découvrez notre article sur la réglementation F-Gas et les fluides frigorigènes
EN SAVOIR PLUS

Ce tableau récapitule les 4 grandes familles des fluides frigorigènes : 

Vous cherchez un financement pour vos travaux de performance énergétique ?
CONTACTEZ-NOUS

Besoin d'informations sur les primes CEE ?

À l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation.