CEE Focus | Condenseur sur les effluents gazeux d'une chaudière de production de vapeur

La chaleur fatale, couramment appelée "chaleur perdue" est l'énergie inutilisée lors du fonctionnement d'un procédé de production ou de transformation. Par exemple, lors d'un fonctionnement d'un four, seulement 20 à 40% de l'énergie du combustible utilisé constitue de la chaleur utile, soit 60 à 80% de chaleur fatale potentiellement récupérable. En effet, cette chaleur conduit à deux axes de valorisation thermique complémentaires; une valorisation en interne, pour répondre à des besoins de chaleur propres à l'entreprise; une valorisation en externe, pour répondre à des besoins d'autres entreprises, ou plus largement, d'un territoire, via un réseau de chaleur.

La mise en place d'un condenseur sur les effluents gazeux d'une chaudière de production de chaleur est une des solutions privilégiées et subventionnées par les Certificats d'Economies d'Energie.

Explications.

1. Principe de fonctionnement

Sur une chaudière vapeur traditionnelle, pour des pressions de service comprises entre 8 et 12 bars, on mesure des températures de fumées généralement comprise entre 220 et 250°C. Donc, environ 10% de la chaleur fournie au brûleur est perdue. Récupérer une partie de cette énergie contenue dans les fumées est une source d’économie importante.

La première solution pour récupérer une partie de cette énergie est de placer un économiseur à la sortie de la chaudière. On peut ainsi réduire la température des fumées à 120-150°C et les pertes de 5 points, permettant d’atteindre un rendement de combustion de 95 %/PCI. Un économiseur peut permettre jusqu'à 6 % d'économies sur la consommation de combustible.

La mise en place d’un condenseur permet de réduire encore ces pertes. Grâce à cet équipement, la température des produits de combustion est tellement abaissée qu’une partie de l’eau contenue dans les fumées condense. Dans ces conditions, le rendement de combustion peut atteindre plus de 100%/PCI. Cette opération peut générer un gain de 10 à 15% sur la consommation de combustible. 

Bien évidemment, cela nécessite la disponibilité d’une source froide (à moins de 40-50°C) à réchauffer.

2. Applications

L'installation de ces équipements peuvent être utilisés dans tous les secteurs ayant besoins de vapeur et disposant d'un "point froid" à réchauffer. Celui-ci peut être:

Quand les besoins en eau d'appoint sont importants (taux de retour de condensats < 40%), le condenseur est une solution intéressante pour préchauffer cette eau d'appoint avant son injection dans la bâche alimentaire.

Quand le taux de retour de condensats est important (> 40%) et si les procédés de fabrication du site utilisent de l'eau chaude, le condenseur peut être utilisé pour le préchauffage de celle-ci, par exemple, le NEP - Nettoyage En Place, dans les industries Agro-alimentaires.

Quelle que soit la solution choisie, il est fortement conseillé de mener une étude de faisabilité afin de valider la pertinence de l'installation d'un condenseur.

3. Quelques avantages



Besoin d'informations sur les primes CEE ?

À l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation.