Valorisez votre chaleur fatale

Une étude conjointe d'EDF et d'ADEME actualise les chiffres à la fois sur le gisement de chaleur fatale à plus de 100°C de l'industrie et le nombre de réseaux de chaleur en France (Chaleur fatale, édition 2017). Les données présentées montrent l'existence de gisements significatifs pour les industries comme pour les territoires.

La récupération et la valorisation de la chaleur fatale issue de l'industrie constituent un potentiel considérable d'économies d'énergie à exploiter. Par ailleurs, les différents moyens de financement mis en place par l'Etat à travers les CEE (Certificats d'Economies d'Energie) et les fonds chaleur de l'ADEME (Agence de de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) accélère le développement de ce secteur.

Chaleur fatale: de quoi il s'agit?

"Chaleur fatale", couramment appelée "chaleur perdue" ou encore "chaleur de récupération" désigne la quantité de chaleur inéluctablement rejetée lors d'un procédé de production ou de transformation.

Exemple: Lors du fonctionnement d'un four, seulement 20 à 40% de l'énergie du combustible utilisé constitue de la chaleur utile, soit 60 à 80% de chaleur fatale potentiellement récupérable.

     

Chaleur fatale: sous quelles formes et quelles températures?

La chaleur fatale peut se présenter sous trois formes conditionnant ainsi leur mode de captage:

Il peut s'agir de l'air de conditionnement, de l'air chaud, des buées, de la vapeur de procédé ou de flash..

On parle ici des eaux usées résidentiel-tertiaire, les eaux de refroidissement, les purges.

Il s'agit des défauts d'isolation des canalisations, des parois et ouvertures non fermées..

Le niveau de température de la chaleur fatale est, de surcroît, une caractéristique déterminante de sa stratégie de valorisation. Dans la pratique, les niveaux de température peuvent aller de 30°C (eaux usées) à 500°C (gaz de combustion...).

     

Chaleur fatale: comment la capter?

Plusieurs technologies existent sur le marché, allant du captage au stockage d'énergie, quelque soit le type de valorisation finale (thermique ou électrique). Le schéma ci-dessous résume le processus de captage.

Aucun texte alternatif pour cette image

Vous avez un projet et vous voulez savoir vers qui vous tournez? Les principaux acteurs du marché européen de l'échangeur de chaleur sont Alfa Laval, API Heat Transfer, Barriquand, CIAT, Danfoss, Güntner, Hamopn, Hisaka, Kelvion, Lennox, Mersen, Profroid, Sondex, SWEP, Thermokey, Tranter et Wesper.

Financez vos projets de récupération de chaleur

Il existe 2 dispositifs qui vous permettent de financer vos projets:

  1. Les fonds chaleur Le Fonds Chaleur ou Fonds Chaleur Renouvelable est l’un des principaux dispositifs du Grenelle environnement. Créé en janvier 2009, il vise à financer des projets de production de chaleur à partir des énergies renouvelables et des énergies de récupération (EnR&R) dans les secteurs de l’habitat collectif, du tertiaire et de l’industrie. Elles sont attribuées à des projets produisant de la chaleur à partir des énergies renouvelables, des énergies de récupération et des installations de cogénération.
  2. Les Certificats d'Economies d'Energie (CEE) Il s'agit d'un dispositif introduit par la loi sur l'énergie (loi POPE) reposant sur une obligation de réalisation d'économies d'énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d'énergie appelés les "obligés".
Plusieurs opérations sont éligibles aux CEE à savoir:

Vous êtes industriels? Lancez-vous!


          

Besoin d'informations sur les primes CEE ?

à l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation.